Garde au fond de tes yeux

comme provende heureuse

cette chaleur qui danse

au mur de ta maison

car s’approchent les heures

de la dernière rose

 

Claude Miseur

Publicités

 

 

Comme toi

j’aime cueillir cette terre

engourdie de rosée

qu’ourlent déjà

les premiers froids

d’un matin

de septembre.

 

Claude Miseur